Rencontre avec Matthieu Ricard 19 novembre 2011

 

Samedi 19 Novembre 2011 – journée
riche en découverte et en partage pour notre association. Tandis qu’une partie
des membres rencontrait le club Langrois pour approfondir la forme 108,
Isabella Coisy animatrice JING TAO prenait le chemin du Festival de la Photo animalière de MONTIER-EN-DER.

Cette année, l’invité d’honneur,
Matthieu RICARD, interprète du Dalaï-lama, y tenait une conférence sur le
thème : « la photographie : un voyage intérieur ? », présentant
des images prises au cours de ses retraites méditatives et périples en Inde,
Népal et Bouthan.

Paysages embrumés, lacs reflétant
l’infini du ciel, vertigineux sommets himalayens épousés par les nuages :
autant de moments suspendus où la nature se révèle dans sa plénitude. Ephémère
magie de l’instant saisi par l’œil attentif du photographe.

Visages d’anciens façonnés par la
rude vie des lieux, sourires lumineux d’enfants rencontrant leur chef
spirituel, fêtes bouddhistes aux couleurs chatoyantes… chacune de ces prises invitent
au voyage et à la rencontre de l’autre. Invitation aussi à se poser et regarder
d’un œil neuf ce qui nous entoure.

Avec humour et humilité, Matthieu
RICARD évoquera également les œuvres réalisées là-bas afin de venir en aide aux
populations locales : création d’école en bambou, d’hôpitaux,… (Tous ses
revenus sont consacrés à une association : http://www.karuna-shechen.org/)

Il attirera notre attention sur
l’évolution préoccupante du climat et sur les habitudes destructrices  des pays industrialisés dont pâtissent essentiellement
les pays pauvres. Il insistera sur l’urgence d’une remise en question des modes
de fonctionnement et des attitudes consuméristes de nos pays.

Il évoquera enfin le Bouthan, où
le Bonheur intérieur brut semble primer sur le PIB ! Ce pays a en effet
pris de remarquables initiatives dans le domaine écologique : il nous
citait l’exemple de cette vallée, longue d’environ 30 km où le choix d’utiliser
l’énergie solaire plutôt que les poteaux électriques permettait aux grues et
aux autochtones de vivre en harmonie.